carte visite 1

Eléonore a étudié l’art de l’acteur corporel, la danse butoh et le yoga. Ses recherches sur l’organicité du corps en mouvement l’ont conduit à l’écriture d’un mémoire universitaire sur l’ entrainement de l’acteur et plus spécifiquement celui de Katharina Seyferth, héritière directe de Jerzy Grotowski.

En 2016, elle est touchée par l’art de la marionnette. Elle y voit une possible application de ses recherches menées sur le mouvement organique et une nouvelle façon d’aborder une question qui lui est chère, celle de l’incarnation, en la déplaçant vers l’objet.

Elle crée en 2017 la cie Eléonore Aboutaoufik dans laquelle elle met en jeu sa propre identité. La Place de l’étranger.e, première pièce de la compagnie, nourrie ses réflexions au sujet de la mise en mouvement entre altérité et identité. Elle continue ses recherches sur le thème de l’étranger avec la seconde pièce de la compagnie en cours de création ( sortie officielle 2021) en co-production avec la cie Bulle : Féline et l’espace de l’étranger, fruit d’une rencontre d’artistes animés par ce thème.

Par ailleurs, elle collabore régulièrement avec l’association CapNomade pour des projets de création participative à Toulouse et à Blagnac.

Et elle co-crée avec Yacouba Sawadogo, la cie Waati Nooma qui a pour vocation de valoriser l’art de la marionnette géante en Dordogne.